Confinement : 1ère semaine

C’est étrange, depuis quelques temps je pensais à revenir par ici mais, entre nous, j’imaginais plutôt écrire et publier l’un des nombreux articles promis sur nos derniers voyages et voilà que, finalement c’est la situation exceptionnelle que nous vivons et l’envie de garder une trace écrite de notre confinement qui m’a décidé…

 

Bien qu’on nous ait annoncé un confinement d’une quinzaine de jours, je suis de ceux et celles qui pensent que c’est une bonne blague et que ce sera forcément reconduit pour au moins 1 mois (surtout quand on voit le nombre d’imbéciles qui se foutent royalement des règles et utilisent l’attestation pour un footing imaginaire, en enfilant un survêt qui leur sert probablement plus pour faire le ménage le dimanche que pour une quelconque activité sportive…).

Partant de là, je me suis dit que faire un petit point hebdo de notre confinement serait le mieux, vu que quotidiennement, vous allez rire, je n’ai pas le temps… Entre les cours de mes filles à assurer, le ménage (4 personnes à temps complet, qu’est-ce que ça fout comme bordel !), les repas (la cantine ne m’a jamais autant manqué) et les activités spéciales « occupe tes enfants pour qu’ils ne s’entretuent pas » et « occupe-toi sinon tu vas finir par te pendre », mon planning est full.

 

Dès le discours du président le jeudi 12 au soir, annonçant la fermeture de tous les établissements scolaires puis celui détaillant toutes les règles à suivre pour un bon confinement, j’ai su qu’il valait mieux qu’on organise un minimum nos journées pour éviter que ça devienne très vite un grand n’importe quoi…

Je me suis donnée le week-end pour y réfléchir et le dimanche soir j’annonçais aux filles que ce n’était pas des vacances, qu’il allait falloir continuer d’étudier, se coucher tôt, se lever tôt, bref garder un rythme à peu près normal de période scolaire…

 

Cette semaine, le réveil a donc sonné tous les matins à 8h (sauf mercredi car, pour cette période exceptionnelle, j’ai remis au goût du jour le film du mardi soir et par conséquent un levé à 10h le mercredi, et le week-end qui reste relâche comme avant) pour un début des cours à 9H.

Pour la plus jeune, la maîtresse avait veillé à nous donner le vendredi une liste de travail à faire pour la semaine et qui sera renouvelée tous les week-ends.

Pour la grande, il a fallu attendre 48h que ses profs s’organisent (elle a donc fait des révisions et utilisé le site du CNED en attendant) avant de recevoir ses cours, devoirs et consignes via Pronote… Autant vous dire que maintenant les profs ont bien pris le pli et qu’elle a de quoi être bien occupée !

 

 

Le mari s’est installé sur le petit bureau du salon et bosse, comme les filles, toute la matinée, puis s’il a des rdv téléphoniques ou autre l’après-midi, il s’installe dans notre chambre. Il est aussi en charge des sorties du chien et des courses si besoin est (personnellement je refuse catégoriquement de mettre un pied dehors).

 

Moi, le matin je joue à la maîtresse (j’explique les leçons, je corrige les exercices, je fais les dictées…), vers 11h30 je me transforme en cantinière et femme de ménage, l’après-midi je deviens animatrice / psychologue / arbitre, pour finir à nouveau cuisinière vers 19h. Le mari a sans doute eu l’espoir que j‘aurais envie de jouer un dernier rôle une fois les filles couchées mais il a très vite compris que ce ne serait pas celui qu’il espérait… Je m’installe dans le canapé comme la dernière pièce à un puzzle et c’est donc vêtus de nos plus beaux pyjamas que, lui d’un bout dudit canapé et moi de l’autre, nous avons partagé séries, films et autres one-man show (que soit bénie notre connexion Wi-Fi).

 

Pour être honnête, cette première semaine s’est plutôt très bien passée. Évidemment, le fait d’avoir un jardin pour prendre l’air, faire jouer et se défouler les filles est un gigantesque avantage et j’en suis bien consciente.

Les filles se sont très peu disputées, le temps nous a bien sûr semblé bien long par moment mais nous avons réussi à gérer et je n’ai craqué qu’une seule fois en envoyant promener tout le monde parce que j’avais vraiment besoin d’un instant pour moi.

Trop plongée dans l’organisation de ce confinement, à faire en sorte que ça roule pour eux, je n’ai pas veillé à me réserver du temps pour être seule et, forcément, le stress de la situation aidant, ça a fini par ne pas coller en fin de semaine.

 

Toujours pour être honnête, je ne sais pas si nous arriverons à garder le moral au fur et mesure des jours (semaines)… Je vois bien que les copines manquent à mes filles, que mon mari qui n’a pas l’habitude de passer autant de temps enfermé à la maison commence à trépigner et moi, j’ai peur d’en avoir ras le bol et craquer nerveusement…

 

Surtout qu’en plus, comme pour rajouter un petit défi à tout ça, figurez-vous que j’avais commencé Weight Watchers une semaine avant le confinement ! Mais ça, ça mérite un article entier alors à très vite !

 

 

4 commentaires

  • Estelle dit :

    Cet article, j’ai l’impression que c’est moi qui l’ait écrit.. A une chose près que je n’ai qu’une fille :-)
    C’est pas facile de changer de casquette entre prof, femme de ménage etc.. Et même si cette semaine s’est bien passée pour nous aussi, j’appréhende quand même les suivantes.
    Bon courage.

    • Patricia dit :

      Oui c’est loin d’être facile, surtout que maîtresse ou prof c’est un vrai métier de coeur, une vocation ! Il y a trop d’affect quand ce sont les parents qui s’y collent… et nos enfants savent nous faire tourner en bourrique !
      Allez, il faut rester positives, la 1ere semaine s’est bien passée, pas de raison que ce ne soit pas le cas de la 2ème ! ;-)

  • Courage ça va durer un moment alors restons zen

  • Manu dit :

    Oui le plus dur a été de faire comprendre à mon cadet (15 ans) que nous ne sommes pas en vacances… et de prendre un rythme de travail tous les matins… ça y est, ça rentre… l’aîné est en cours sur son ordi toute la journée. Et ma 6 eme est consciencieuse.

    Mon homme travaille à la maison (archi) mais c’est chaud, le bâtiment est à l’arrêt, faut travailler mais pas travailler…….. et puis plus de RDV mairie, clients… bref.

    Ça va être long mais ça va aller.
    Je m’isole pour lire ou regarder la TV parce que h-24 avec Mr… même si y’a pas de prise de bec, j’ai envie d’être seule aussi. Ça me manque ça, mes apm seule.
    Mais le problème ça va être les examens du grand… et notre voyage aux Etats-Unis fin juillet.
    Mais tout le monde va bien dans notre entourage c’est ce qui compte.
    Prennez soin de vous quatre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.