Culinairement compliquée

Culinairement parlant, je suis compliquée.

 

Bon, mon mari vous dirait sûrement qu’il n’y a pas que dans ce domaine que je le suis mais c’est parce qu’il n’a tout simplement pas encore compris les rouages du cerveau féminin, et du mien en particulier… Je suis simplement exigeante donc je laisse toute sa place à la réflexion et, en même temps, je fais souvent preuve d’une spontanéité qui peut, régulièrement, m’amener à changer d’avis.

 

Je suis certaine que vous, les filles, comprenez ça parfaitement.

 

Mais, côté nourriture, c’est vrai, je reconnais que je suis difficile. Gourmande mais difficile. Très.

 

Il y a beaucoup, beaucoup de choses que je n’aime pas et dans à peu près toutes les catégories… Navets, avocats, épinards, patates douces, panais, potimarrons, topinambours, céleri, betteraves, olives, kiwis, quetsches, coings, viande de lapin, agneau, canard, mouton, boudins, tous les abats sans exception, sardines, anchois, harengs, tous les fromages « forts » (camembert, roquefort, brie , reblochon etc etc…), le caramel, le miel, le riz au lait, la glace au chocolat…

 

Et je vais m’arrêter là car la liste serait encore longue…

 

lapin de garenne © Florian Schutt

Non mais qui peut manger un petit lapin comme celui-là ?!! (photo © Florian Schutt)

 

Je n’aime pas manger épicé non plus donc, par exemple, je n’aime pas manger indien ou antillais.

 

Pour moi, aller à un dîner c’est parfois un vrai souci… Il m’est arrivé de ne rien manger pendant des repas de famille ou chez des amis et je peux vous dire que non seulement c’est assez gênant mais en plus, comme dans ces cas-là on a tendance à boire un peu plus pour « s’occuper » et ne pas avoir l’air cruche à regarder les autres manger, on a vite fait d’être pompette voire carrément bourrée…

 

Alors, vous me direz (et ma mère aussi d’ailleurs), que si j’étais bien élevée, je mangerais ce qu’il y a et puis c’est tout.

 

Oui, bah non hein.

 

Je vous assure que j’ai été extrêmement bien élevée… A la maison ma mère ne nous faisait pas des repas à la carte et si on ne mangeait pas ce qu’elle servait et bien on se couchait le ventre vide et puis c’est tout.

 

Seulement voilà, moi j’ai pour principe de ne pas faire semblant et de ne pas m’obliger à faire des choses que je n’aime pas, surtout quand ça n’est pas vraiment nécessaire et que ce n’est rien de « très important ».

Or, me forcer à avaler un plat qui me file la nausée, uniquement pour faire plaisir à celui ou celle qui l’a cuisiné, et au risque que du coup on s’imagine que j’ai aimé ça et qu’on me le resserve une autre fois, non merci.

 

Par contre, j’ai déjà tout goûté. Je veux dire que je ne dis jamais que je n’aime pas quelque chose si je n’en ai jamais mangé.

 

Ce « principe » ne s’applique pas dans tous les domaines (ahem) mais en ce qui concerne la nourriture, ce serait idiot non ?

 

Ce qui m’ennuie le plus avec mes difficultés gustatives, c’est que du coup, il y a énormément de choses que je ne cuisine pas à la maison et que je ne fais donc pas goûter à mes filles.

Je dois dire que, pour ça, la cantine scolaire me donne un bon coup de main. C’est là-bas que mes filles ont pris goût aux betteraves ou au riz au lait par exemple.

 

C’est bien la seule chose qui m’embête un peu…

L’idée que je puisse les priver de découvrir une saveur, un aliment uniquement parce que je ne l’aime pas… Et, en même temps, je n’arrive pas à cuisiner quelque chose qui ne me plait pas.

 

Compliquée et paradoxale ? Oh… Vous croyez ?!

1 commentaire

  • Claire dit :

    Je suis également très compliquée! Les légumes que j’aime sont très limités, par contre j’adore les fruits, les fruits de mer sont immangeables pour moi.. Par contre j’adore ce qui est épicé.
    J’essaie de cuisiner pour mes enfants des choses que je n’aime pas, mais ils s’étonnent que je n’en mange pas! Et je crois que j’ai une phobie de goûter de nouvelles choses.. Dur mais je me soigne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.