Le monde de Dory

Mercredi prochain sortira en salle Le monde de Dory, le dernier Disney/Pixar et, il y a quelques jours, mes filles et moi avons pu assister à l’avant-première de ce dessin animé…

 

Alors, je sais bien qu’officiellement il s’agit de la suite du film Le monde de Nemo mais, personnellement je l’ai plutôt vu comme une sorte de spin-off…

Pourquoi ? Et bien parce que j’ai trouvé que Nemo et son papa étaient assez peu présents dans le film pour que l’on puisse considérer que ce soit une suite de leurs aventures… C’est plutôt comme s’ils étaient là en guest vous voyez ? J’aurais préféré qu’ils aient une place plus importante dans cette nouvelle aventure.

 

Bref, ce n’est pas très important et ça ne change rien à la qualité du film mais bon…

 

affiche-le-monde-de-dory

 

Dans Le monde de Dory, la base de l’histoire est assez identique à celle de Nemo…

 

Dory, le poisson qui souffre de perte de mémoire immédiate, a soudain des flashs concernant ses parents et décide de partir à leur recherche.

Pour cela il lui faudra traverser les océans et plusieurs obstacles…

Heureusement, elle rencontrera de chouettes personnages prêts à l’aider.

 

Comme d’habitude avec Pixar, les images sont magnifiques… Côté graphisme, il n’y a rien à dire, on en prend plein les yeux.

Les « paysages » sous-marins sont superbes et les personnages très expressifs ce qui, je trouve, est une vraie prouesse… Surtout concernant la pieuvre !

 

le monde de dory étiquette

 

Parlons-en de cette pieuvre, Hank de son petit nom, c’est clairement mon personnage secondaire préféré dans ce film !

Bon avec les loutres mais ça ne compte pas trop car on ne les voit que 5 minutes…

 

J’ai beaucoup aimé cette pieuvre grincheuse au cœur tendre et j’ai vraiment été bluffée par la qualité de son animation.

 

loutres-le-monde-de-dory

Côté messages, car il y a toujours de beaux messages dans un Disney, on retrouve évidemment l’écologie et le respect de l’environnement mais surtout une sorte d’espoir pour les malades qui souffrent de troubles de la mémoire.

 

On ne peut s’empêcher pendant tout le film de penser aux gens souffrants d’Alzheimer par exemple…

 

Pendant la projection, je me suis fait la réflexion que ce film était un excellent moyen de parler de cette maladie aux jeunes enfants quand c’est nécessaire.

 

Un film émouvant donc mais aussi très drôle et qui nous a beaucoup plu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.